Airbnb à Paris : tout ce qu’il faut savoir (les bases)

Airbnb à Paris

Airbnb à Paris : tout ce qu’il faut savoir
_________________________________

Note : si cet article reste une excellente base pour comprendre les bases d’Airbnb, nous avons publié un article sur la loi Elan qui modifie quelque peu certaines régulations mises en avant ici. À lire aussi !

Louer son logement (appartement, maison, résidences multiples) à Paris sur Airbnb et autres plate-formes de location de courte durée est tout à fait possible. Cela peut même s’avérer très rentable !

HOSTMAKER vous aide à y voir plus clair autour des derniers changement en matière de réglementation à Paris pour louer votre logement Airbnb et sites similaires ci-dessous, et via son service de gestion complète.

Quel est le principe d’Airbnb ?

Commençons par le commencement : Airbnb est un service en ligne qui permet d’offrir son logement pour des locations de courte-durée, à des voyageurs du monde entier.

Le site offre un système de vérification très poussé (il est possible de n’accepter que les voyageurs ayant partagé une pièce d’identité valide par exemple) qui permet d’assurer une sécurité maximale pour les propriétaires de logements.

Est-ce qu’il est légal de louer son appartement sur Airbnb à Paris ?

Absolument ! Il y a des règles à respecter, et elles diffèrent selon qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire, mais il est tout à fait légal de louer son appartement sur Airbnb, ou autres plateformes comme Booking.com, HomeAway ou TripAdvisor.

Combien puis-je espérer gagner en louant mon appartement sur Airbnb ?

C’est LA question que tout le monde se pose, ne serait-ce que par curiosité. Cela dépend des quartiers et du type de logement, bien sûr.

Pour estimer vos revenus potentiels en louant votre propriété sur Airbnb, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes – cela n’engage à rien, et vous aurez une idée de vos gains possibles.

En moyenne, les logements gérés par HOSTMAKER à Paris génèrent une plus-value de 30% par rapport à une location de longue durée plus classique.

Quelle est le nombre de jours maximum en location de courte durée à Paris ?

  • Résidence principale : la limite est de 120 jours de location de courte durée par an,
  • Résidence secondaire : vous pouvez faire faire des locations de moyenne durée (avec le nouveau bail mobilité) ou des locations de longue durée,
  • Résidence secondaire avec bail commercial : vous pouvez faire des locations de courte durée toute l’année.
Diagramme par la Mairie de Paris
Diagramme par la Mairie de Paris

Que dois-je faire pour pouvoir louer ma résidence principale sur Airbnb (et autres plate-formes de location courte-durée) ?

Pour louer une résidence principale, il suffit de :

  1. s’enregistrer auprès de la Mairie de Paris
  2. créer son annonce avec le numéro donné par la Mairie
  3. collecter la taxe de séjour (ce que Airbnb, par exemple, fait pour vous)
  4. louer un maximum de 120 jours par an.

Que dois-je faire pour pouvoir louer une résidence secondaire sur Airbnb (et autres plate-formes de location courte-durée) ?

Cela dépend de la durée de la location, et non de la plateforme. Vous pouvez tout à fait mettre une résidence secondaire sur Airbnb pour des séjours de minimum 30 jours. À noter que si ce type de voyageur n’est pas majoritaire sur Airbnb, ils existent bien et leur nombre a tendance à augmenter depuis 2017 et 2018.

Pour louer une résidence secondaire pour plus de 30 jours (location moyenne durée), il suffit de :

  1. créer son annonce sur Airbnb en s’assurant de bien définir les limites de séjour à « 30 jours minimum »
  2. gérer les réservations, en utilisant par exemple le nouveau bail mobilité mis en place par la loi Elan

Pour louer une résidence secondaire pour mois de 30 jours (location courte durée), il faut :

  • disposer d’un usage commercial (bail commercial) pour le bien, auquel cas il faut s’enregistrer comme pour une résidence principale, mais sans être contraint par les 120 jours,
  • changer l’usage de son bien pour un usage commercial, ce qui est long, complexe, et normalement coûteux. Il faut alors :
  • Obtenir une autorisation de changement d’usage avec compensation (la fameuse Autorisation 3,
    2. Faire le changement de destination du local en hébergement hôtelier – en ligne ou via le PASU,
    3. Faire une déclaration en ligne (cette étape est simple),
    4. collecter la taxe de séjour (ce que Airbnb, par exemple, fait pour vous),
    5. Louer toute l’année.

Y-a-t-il des alternatives à Airbnb ? Comment savoir quels sont les meilleurs sites de location de courte-durée ?

C’est l’une des questions que nous recevons le plus : oui, il y a des alternatives, et elles ont toutes des avantages et des inconvénients. La meilleure stratégie est d’utiliser au moins deux sites différents, de façon à comparer et maximiser ses retours. Par exemple, Expedia peut être intéressant si vous souhaitez accueillir des voyageurs Américains et Canadiens, qui vont avoir tendance à rester plus longtemps, tandis que Booking.com est plus présent en Europe et pourra donc amener plus de courts séjours.
Comme le veut l’adage : il est mieux de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Pour ses clients en gestion complète, HOSTMAKER utilise notamment Airbnb, Booking.com, HomeAway, TripAdvisor, Abritel, Morning Croissant et bien d’autres.

Quels sont les principales phases pour accueillir un client Airbnb (ou autre site de location courte-durée) ?

C’est à la fois simple et un peu plus long qu’il n’y paraît. C’est d’ailleurs pour ça que des sociétés de gestion comme HOSTMAKER se sont spécialisées dans ce domaine ! Voici un petit guide pour vous aider à démarrer :

  1. S’assurer que vous avez fait les démarches nécessaires par rapport à la réglementation à Paris pour Airbnb
  2. Créer une belle annonce pour votre logement sur le site Airbnb et/ou autre site voulu – soignez particulièrement :
    1. Les photos – c’est la première chose que vos clients potentiels vont regarder, et idéalement il faut qu’elles aient l’air professionnelles,
    2. Le texte d’accueil – faites en sorte qu’il soit personnel et, idéalement, en plusieurs langues ( anglais et français au moins),
    3. La liste des équipements, des produits de toilettes et de linge de maison offerts,
    4. Les contraintes s’il y en a – heures d’arrivée et de départ pour la remise des clés… etc.
  3. Mettre en place vos préférences de listing et les disponibilités de votre logement :
    1. préférez-vous recevoir des réservations instantanées, ou vérifier les profils des personnes voulant réserver avec de faire votre choix ?
    2. Préférez-vous ne montrer votre logement qu’aux voyageurs ayant prouvé leur identité à Airbnb ?
    3. Avez-vous des restrictions en matière de durée de séjour ?
  4. Définir le prix de votre logement par nuit
    1. Prenez en compte les prix moyens de logements comparables
    2. N’oubliez pas de vérifier si des événements ont lieu à différentes dates
  5. Accepter votre première réservation (félicitations !)
  6. Communiquer avec les clients pour en savoir plus sur l’heure de leur arrivée, afin de pouvoir vous libérer pour l’occasion
  7. Accueillir le(s) voyageur(s) en faisant l’échange de clés, le tour de la maison et la sacro-sainte connexion au Wifi !
  8. Accompagner leur séjour si besoin (petites questions, astuces sur la ville, quelques recommandations bien choisies…)
  9. Récupérer les clés
  10. Grand nettoyage !
  11. Et c’est reparti.